Région

ILS VIVENT À MONTRÉAL

13 % des 5 075 répondants qui écoutent de la musique québécoise francophone sur une base hebdomadaire et plus, vivent à Montréal.

ILS AIMENT AUTANT LA MUSIQUE ANGLOPHONE QUE FRANCOPHONE.

ILS SONT CEUX DONT L'EXPÉRIENCE NUMÉRIQUE EST LA PLUS FORTE.

ILS SONT CEUX QUI ACHÈTENT LE PLUS DE MUSIQUE… mais ils ne dépensent pas plus que la moyenne en achat de MQF. 

ILS AFFECTIONNENT UNE APPROCHE MULTICANAUX POUR S'INFORMER SUR LA MQF... YouTube, les réseaux sociaux, les journaux imprimés et en ligne ont leur préférence. 

ILS SONT CEUX QUI ASSISTENT LE PLUS À DES SPECTACLES DE MUSIQUE VOCALE… tout comme les personnes en régions éloignées, mais en proportion moindre que les autres régions en MQF.

Les Montréalais font partie du marché primaire de la MQF à 56 %; c'est la plus faible proportion de toutes les régions.

Les hommes sont un peu plus nombreux que la moyenne. Ils sont aussi un peu plus jeunes comparativement aux autres régions, avec une moyenne de 43 ans. Les 18-44 ans repésentent près d'une personne sur deux, soit la proportion la plus élevée de toutes les régions.

À l'image des régions éloignées, la région de Montréal compte une plus grande proportion de personnes ayant un revenu famillial de moins de 40 k$ (37 %). 

La région compte la plus forte proportion de profils Enthousiastes bilingues et Intérêt pour la musique en anglais (une personne sur cinq dans les deux cas). Tout comme sa périphérie, Montréal obtient la plus forte proportion de gens très intéressés par la musique anglophone. La région de Montréal occupe le 4e rang sur cinq pour ceux ayant un intérêt marqué pour la MQF.

Mais c'est dans la Capitale-Nationale qu'il y a, en proportion, le plus de profils « Fans de musique en anglais », Montréal arrivant au 3e rang à ce chapitre.

Les canaux conventionnels tels que la télévision, les journaux imprimés et la radio sont, dans l'ordre, leurs principales sources pour s'informer de manière générale; mais ils sont tout de même consultés en deça de la moyenne de toutes les régions.

Les Montréalais s'informent davantage que la moyenne et plus que toutes les autres régions par l'entremise des diverses plateformes web, notamment par les journaux en ligne et les sites web des médias traditionnels.

Moyenne *
Nombre de répondants pour chaque région N 1 158
Marché primaire (fréquence d'écoute MQF) 654
Hommes 50,9 % 52,6 %
Femmes 48,9 % 47,1 %
Âge moyen 45 43
12 à 17 ans 7,7 % 6,9 %
18 à 24 ans 10,0 % 10,6 %
25 à 34 ans 14,9 % 17,8 %
35 à 44 ans 17,7 % 19,3 %
45 à 54 ans 19,1 % 19,5 %
55 à 64 ans 15,0 % 12,4 %
65 ans et plus 15,7 % 13,5 %
Écoute la musique davantage pour le rythme 28,8 % 28,7 %
Attirance à l'égard des paroles (MQF) 58,9 % 55,7 %
Identité francophone québécoise 73,7 % 72,4 %
Intérêt pour la musique
Très intéressé par la MQF 57,7 % 55,6 %
Très intéressé par la musique en anglais 54,7 % 56,3 %
Très intéressé par la nouvelle génération de musiciens en MQF 50,1 % 50,2 %
Intérêt pour les nouveautés en MQF 78,0 % 77,8 %
Moyenne *
Canaux d'information générale
La télévision conventionnelle, câble ou satellite 85,7 % 80,8 %
La radio conventionnelle ou satellite 70,8 % 67,3 %
Les jounaux sur papier 67,7 % 68,6 %
Le bouche à oreille 61,9 % 60,6 %
Les revues sur papier 44,5 % 45,8 %
Les réseaux sociaux 41,4 % 44,0 %
Les sites web de nouvelles 36,6 % 42,9 %
Les jounaux en ligne 31,1 % 40,3 %
Le site web d'une station de télévision 22,3 % 26,2 %
Le site web d'une radio conventionnelle 16,9 % 19,9 %
Les revues en ligne 14,1 % 21,2 %
Les blogues 11,3 % 14,0 %
La télévision uniquement web 10,2 % 12,7 %
La radio web uniquement 8,6 % 10,3 %
Profils socio-musicaux
Fans de MQF 15,0 % 14,1 %
Intérêt pour la MQF 13,7 % 10,1 %
Enthousiastes bilingues 20,6 % 22,2 %
Intérêt pour la musique en anglais 16,4 % 20,1 %
Fans de musique en anglais 13,4 % 13,8 %
Nostalgiques déçus 9,2 % 8,1 %
Pas d'intérêt pour la musique 11,7 % 11,7 %