Région

ILS VIVENT EN
PÉRIPHÉRIE DE MONTRÉAL

24,5 % des 5 075 répondants qui écoutent de la musique québécoise francophone sur une base hebdomadaire et plus, vivent en périphérie de Montréal.

ILS SONT POLYGENRES DANS LEURS GOÛTS MUSICAUX… tout comme ceux des régions intermédaires. 

ILS ÉCOUTENT LA RADIO COMMERCIALE PLUS QUE LA MOYENNE.

ILS ACHÈTENT DE LA MUSIQUE DANS LA MÊME MESURE QUE LA MOYENNE… et la MQF représente moins de 50 % de leurs achats. 

ILS OPTENT EN BONNE MAJORITÉ POUR DES SPECTACLES FRANCOPHONES… même s'ils y assistent moins que la moyenne générale. 

De toutes les régions, ils comptent le plus d'adeptes polygenres dans leurs sélections d'écoute musicale. La MQF représente près de la moitié de la musique écoutée sur une base régulière.

À 67 %, les personnes habitant en périphérie de Montréal font partie du marché primaire de l'écoute de la MQF; c'est le plus fort taux après les régions éloignées.

Autant d'hommes que de femmes habitent en périphérie de Montréal, c'est dans cette région où la proportion de femmes est la plus importante. L'âge moyen est de 44 ans.

Les proportions des 12-17 ans et des 35-44 ans sont plus élevées que la moyenne. Celles des 45-54 ans, tout comme les 55-64 ans, sont sous la moyenne. 

Les répondants des régions périphériques de Montréal comptent une proportion équivalente de ménages ayant un revenu inférieur ou supérieur à 60 k$ par année.

Avec les régions éloignées, c'est en périphérie de Montréal que l'on retrouve la plus grande proportion de personnes pour qui les paroles revêtent une importance certaine (61 %). C'est également dans ces deux mêmes régions que l'identité francophone québécoise est la plus forte.

Les sources d'information générale les plus consultées sont les canaux conventionnels tels que la télévision, la radio et les journaux imprimés. En ce qui concerne la télévision et la radio, elles sont consultées plus que la moyenne; pour leur part, les journaux, tant imprimés qu'en version numérique, le sont moins que la moyenne.

Moyenne *
Nombre de répondants pour chaque région N 1 845
Marché primaire (fréquence d'écoute MQF) 1241
Hommes 50,9 % 49,6 %
Femmes 48,9 % 50,4 %
Âge moyen 45 44
12 à 17 ans 7,7 % 8,5 %
18 à 24 ans 10,0 % 10,1 %
25 à 34 ans 14,9 % 14,5 %
35 à 44 ans 17,7 % 19,0 %
45 à 54 ans 19,1 % 17,4 %
55 à 64 ans 15,0 % 13,9 %
65 ans et plus 15,7 % 16,6 %
Écoute la musique davantage pour le rythme 28,8 % 26,0 %
Attirance à l'égard des paroles (MQF) 58,9 % 60,6 %
Identité francophone québécoise 73,7 % 74,8 %
Intérêt pour la musique
Très intéressé par la MQF 57,7 % 57,4 %
Très intéressé par la musique en anglais 54,7 % 56,0 %
Très intéressé par la nouvelle génération de musiciens en MQF 50,1 % 49,5 %
Intérêt pour les nouveautés en MQF 78,0 % 78,0 %
Moyenne *
Canaux d'information générale
La télévision conventionnelle, câble ou satellite 85,7 % 88,0 %
La radio conventionnelle ou satellite 70,8 % 73,0 %
Les jounaux sur papier 67,7 % 65,2 %
Le bouche à oreille 61,9 % 63,1 %
Les revues sur papier 44,5 % 44,1 %
Les réseaux sociaux 41,4 % 42,3 %
Les sites web de nouvelles 36,6 % 34,9 %
Les jounaux en ligne 31,1 % 27,3 %
Le site web d'une station de télévision 22,3 % 21,5 %
Le site web d'une radio conventionnelle 16,9 % 16,9 %
Les revues en ligne 14,1 % 11,9 %
Les blogues 11,3 % 10,2 %
La télévision uniquement web 10,2 % 9,2 %
La radio web uniquement 8,6 % 7,9 %
Profils socio-musicaux
Fans de MQF 15,0 % 15,0 %
Intérêt pour la MQF 13,7 % 14,0 %
Enthousiastes bilingues 20,6 % 20,9 %
Intérêt pour la musique en anglais 16,4 % 15,9 %
Fans de musique en anglais 13,4 % 13,6 %
Nostalgiques déçus 9,2 % 8,9 %
Pas d'intérêt pour la musique 11,7 % 11,6 %