Variations 2012-2015

Par région

Entre 2012 et 2015, l’écoute de musique de tous genres sur une base régulière a légèrement diminué, et ce, pour tous les groupes d’âge et dans toutes les régions du Québec.

Quant à l’écoute de musique québécoise francophone à une fréquence régulière, ainsi que la proportion de MQF au sein de l’écoute totale de musique, elles se sont maintenues au cours de cette période.

Parmi les véhicules d’écoute de MQF télévisuels pointés par les Québécois comme étant les plus souvent utilisés, les canaux généralistes ont enregistré la plus importante progression alors que les canaux spécialisés en musique ou en culture sont demeurés stables. Le choix d’Internet comme principal véhicule d’écoute a connu une évolution, passant de 4% à 15%. Utilisés de façon marginale en 2012, les sites web de stations de radio conventionnelles et les plateformes d’écoute en continu (« streaming ») ont doublé. La télévision et la radio uniquement sur le web se sont quant à elles maintenues. Et YouTube a connu la plus grande diminution (-11 points de pourcentage) en demeurant toutefois , et de loin, la plateforme la plus souvent utilisée sur le web pour écouter de la MQF.

L’écoute de la musique au moins presque chaque semaine

Entre 2012 et 2015, une baisse de la proportion de Québécois écoutant de la musique de tous genres sur une base régulière, soit presque chaque semaine ou plus souvent, a été observée dans toutes les régions étudiées, et plus particulièrement à Montréal (-10 points de pourcentage).

Évolution de la fréquence d’écoute de la musique (quels que soient le genre et la langue) au moins presque chaque semaine

Comparatif par groupe d’âge


L’écoute de la MQF au moins presque chaque semaine

En 2015, 62% des Québécois écoutant de la MQF mentionnent s’adonner à cette activité presque chaque semaine et plus, ce qui est comparable à la proportion relevée trois ans plus tôt, soit 64%.

À cet égard, on note des écarts peu marqués entre 2012 et 2015 pour chacune des régions étudiées.

Évolution de la fréquence d’écoute de la MQF au moins presque chaque semaine

Comparatif par groupe d’âge


La plateforme ou le support d’écoute de MQF nommé comme le plus souvent utilisé

Internet

La proportion de Québécois utilisant Internet comme principal moyen d’écoute de MQF a gagné 11 points de pourcentage en 2015 par rapport à 2012.

Des hausses ont été observées dans toutes les régions étudiées entre ces deux années, sans écart notable avec la variation enregistrée pour l’ensemble de la population, sauf pour la région de la Capitale nationale, pour qui l’augmentation a été moins marquée. Notons toutefois que cette région avait obtenu les résultats les plus élevés sur cette question en 2012.

Évolution de l’Internet comme plateforme d’écoute de MQF nommée comme la plus souvent utilisée

Comparatif par groupe d’âge


YouTube

La proportion de Québécois optant pour YouTube comme principal moyen d’écoute de MQF sur Internet est passée de 73% en 2012 à 62% en 2015.

À cet égard, une décroissance a été observée dans toutes les régions étudiées, à l’exception de la Capitale nationale, chez qui les habitants, moins enclins que ceux d’autres régions à privilégier YouTube pour l’écoute de MQF sur Internet en 2012, semblent avoir été plus nombreux, en proportion, à le faire en 2015.

Évolution de YouTube comme plateforme web nommée comme la plus souvent utilisée pour l’écoute de MQF

Note : sur cette question, compte tenu de la faible taille de l’échantillon de répondants pour la région de la Capitale nationale, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Comparatif par groupe d’âge


Les services d’écoute en continu

Le taux d’utilisation des services d’écoute en continu (« streaming ») en tant que principal véhicule d’écoute de MQF sur le web a fait un bond de 7 points de pourcentage entre 2012 et 2015, passant de 5% à 12%.

Bien qu’en croissance, le taux d’utilisation du streaming comme véhicule le plus souvent employé sur le web pour écouter de la MQF reste marginal, peu importe la région étudiée.

Évolution des services d’écoute en continu ("streaming") comme plateforme web nommée comme la plus souvent utilisée pour l’écoute de MQF

Comparatif par groupe d’âge


L’album physique ou le téléchargement de fichiers musicaux

Entre 2012 et 2015, la proportion de Québécois s’en remettant le plus souvent aux albums physiques ou au téléchargement de fichiers musicaux pour écouter de la MQF est en baisse de 7 points de pourcentage.

Toutes les régions du Québec ont enregistré une décroissance à ce titre entre 2012 et 2015, sans écart marqué d’une région à l’autre.

Évolution de l’album physique ou du téléchargement de fichiers musicaux comme support le plus souvent utilisé pour l’écoute de MQF

Comparatif par groupe d’âge


La radio

Parmi les différents supports mentionnés comme le plus souvent employé pour écouter de la MQF, la radio est pointée par 53% des Québécois s’adonnant à l’écoute de ce type de musique en 2015, ce qui correspond à une baisse de 7 points de pourcentage par rapport à 2012.

En 2015, les Québécois sont proportionnellement plus nombreux qu’en 2012 à faire de la radio commerciale leur principal moyen d’écoute de MQF parmi les différents véhicules radio (+8 points de pourcentage).

Les radios communautaires, universitaires et publiques enregistrent quant à elles de légères baisses à ce titre.

Évolution de la radio commerciale comme véhicule radiophonique nommé comme le plus souvent utilisé pour l’écoute de MQF

Des hausses quant à la proportion de Québécois optant le plus souvent pour la radio commerciale s’observent dans toutes les régions du Québec, plus particulièrement dans les régions éloignées (+16 points de pourcentage), et dans une moindre mesure dans la région de Montréal (+3 points de pourcentage).

Comparatif par groupe d’âge


Les canaux généralistes

En 2015, sur l’ensemble des Québécois, 48% indiquent écouter de la MQF à la télévision. Parmi ceux-ci, une proportion de 39% se tournent le plus souvent vers les canaux généralistes pour ce type d’écoute en 2015, ce qui correspond à une augmentation de 12 points de pourcentage en trois ans.

À cet égard, la plus importante hausse enregistrée est attribuable à la population de la périphérie de Montréal, avec une augmentation de 22 points de pourcentage entre 2012 et 2015.

Les Québécois issus des régions éloignées n’ont, pour leur part, enregistré aucune variation notable à ce titre (-1 point de pourcentage) au cours de la période étudiée.

Évolution des canaux généralistes comme support télévisuel nommé comme le plus souvent utilisé pour l’écoute de MQF

Note : sur cette question, compte tenu de la faible taille de l’échantillon de répondants pour la région de la Capitale nationale, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Comparatif par groupe d’âge